S'il y a peu ici, rester quand même. Pour l'herbe rase, l'eau fraiche, quelques phrases sensibles, une petite brèche dans les évidences, des regards vivifiants, cette lumière comme de la sciure... Rester. Chercher un autre mouvement que la fuite vers une accumulation de manques similaires. Ajouter l'identique n'invente rien. Ajourer le peu qui reste, en revanche, recompose le vide. Comme une caresse fait un ourlet à l'instant qui s'écoule pour l'ajuster sur la peau.