Ça ne va pas s'engourdir, s'affaiblir, s'évanouir. Ça ne va pas, ça ne va pas. Et ça va se redire. Ça ne va pas se recueillir, s'appesantir. Les jambes souffrent mais le souffle n'est pas coupé. Ça va crier, continuer, critiquer, contester, recomposer. Ça va comme ça. Et fouetter, frapper dans les cuisses, et jusqu'aux crampes, dans les cuisses de ce qui se tient debout comme une poupée gonflée, portée par des cerveaux vidés et des coeurs bâchés.