Rien n'est trop rugueux pour tes mains, si elles puisent leur courage dans leurs souvenirs de caresses. Tiens-toi à l'arbre où se posent les murmures de la souffrance. Ne te laisse pas emporter par les bourrasques de l'égoïsme. Ne sois pas l'oiseau d'une absence. Tresse ton existence. Sois le lierre grimpant de vies reliées. Ne fuis pas la douleur des autres qui enlace les branches. Elle cherche les mêmes cimes que toi, où les feuilles effleurent le ciel.