Pleurer mes larmes un instant. Mes voiles douloureuses retrouvent le vent sur tes joues. La traversée cesse d’être solitude. La lutte navigue hors du silence. Navire au loin. Son phare sur la côte… sans doute ton regard.