Elle tatoue son corps pour le dire, que ça lui appartient, cet espace-là, membres, ventre, hanches, et sa peau sous l'encre, et que ça lui appartient aussi, le droit au regret, plus tard, si sur sa peau plissée les chiffres romains, les coeurs et la fleur de lotus ne lui disent plus rien